Dans ce contexte de lutte contre la COVID 19, après la vitamine D, j’aborderai ici, en suite logique, l’intérêt des Oméga 3…ce sont des lipides au pouvoir crucial pour agir contre l’inflammation et vous allez le voir, pour garantir notre santé !!!

Les oméga 3 sont de 2 types possibles :

– Dans le végétal, ils sont présents en belle quantité dans les huiles biologiques de lin, noix, colza, chanvre, canola, mais ils ont besoin de subir dans le foie une transformation pour être utilisables par toutes nos cellules. Cela sous-entend, un foie jeune, en bonne santé, chez un individu «zen»… et oui !, car le stress va empêcher cette action. Cela suppose aussi de ne pas être un friand consommateur de « né-fast(e) food » bourrée d’oméga 6 ou de graisses trans qui vont aussi bloquer cette action.

– Dans le monde animal, on les retrouve dans les poissons gras, tels la sardine, le maquereau, les harengs, les anchois, le flétan… de petits poissons encore peu pollués de métaux lourds présents dans la mer… à l’opposé du thon et du saumon d’élevage qu’il est bon d’éviter. On va aussi les retrouver dans le foie de morue, qu’un palais mature aura grand plaisir à manger une fois pas semaine. Ces oméga 3 d’origine animale sont utilisables par toutes nos cellules sans conditions !! Ils portent le nom de EPA et DHA.

 

En simplifiant, en quoi servent t ils notre santé ?

Et bien, en premier lieu, ils permettent d’assurer une bonne fluidité membranaire, c’est-à- dire que grâce à leur présence en quantité adéquate, toutes les membranes de nos cellules sont assez souples pour avoir des échanges simples rapides et efficaces et rendre nos  cellules aptes à leur travail !! (cela se mesure par le biais du Profil des Acides Gras, une analyse spécifique)
C’est particulièrement capital pour nos neurones dont l’activité électrique et chimique est « passionnante » et cela vous assurera aussi calme et sérénité… Une grossesse avec un bon taux d’oméga 3 permet d’avoir un bébé calme qui fait vite et bien ses nuits, mais aussi à la maman d’éviter le baby blues… Cela participe également à retarder le déclin cognitif ainsi que les maladies neurodégénératives, psychiatriques et troubles du développement cognitif. D’autres part, notre vision est particulièrement dépendante des oméga 3 car la rétine est très riche en DHA et cela permet de prévenir la DMLA…

 

Et l’inflammation ?

Les oméga 3 sont aussi les précurseurs de molécules permettant de résoudre l’inflammation : les résolvines.
En effet, l’inflammation est un processus essentiel à la vie, qui consiste à réparer une zone lésée ou détruite, car elle permet une cascade de réaction parmi lesquelles le système immunitaire va participer. Mais cela doit rester de courte durée et s’en tenir à l’endroit en question… et pour aller dans ce sens, les résolvines interviennent parmi d’autres substances pour stopper l’inflammation.

Le problème est que trop de personnes mangent parfois sans le savoir, une alimentation dite pro-inflammatoire (avec des substances vraiment pas sympathiques à la clé) et qui n’apporte pas ces oméga 3… cela creuse -entre autre- le lit de maladies cardio-vasculaires, auto-immunes mais aussi du cancer… et avoir un excellent taux d’oméga 3 participe à réduire le risque de faire une forme grave de COVID ! (avec un bon taux de vitamine D)

Bref… vous l’aurez compris, pour enregistrer tout ce que je lis au quotidien en micro- nutrition et avoir encore assez d’années pour tout apprendre, moi, je mange des oméga 3 XXL, ma famille et mes patients aussi !!

A quelle fréquence ? Des huiles végétales bio, tous les jours, à froid après une cuisson vapeur et des poissons gars, 3 fois par semaine => 1 boite/personne

Longue vie en forme et avec tout son esprit, grâce aux oméga 3 !